Découvrez les auteur belges

dimanche 7 décembre 2014

Les géants




Titre : Les géants
Auteur : Benoir Minville
Editions Sarbacane
Nombre de pages : 288
Prix papier : 15,50 €



Ça se passe sur la Côte Basque.
Les Géants, ce sont eux : Marius, le fils, surfeur, son besoin d’ailleurs. Auguste, le père, marin pêcheur, cramponné à la vie qu’il s’acharne à offrir à ses enfants. La sœur, Alma, qui veut exister dans cette famille patriarcale… et qui cache à tous son idylle avec Estéban, ami d’enfance de Marius ; sa famille à lui s’accroche dans un mobil-home à l’année. Et d’un père à l’autre, d’un fils à l’autre, les deux clans se serrent les coudes.
Tous là, unis dans cette région brute, irréductibles. Soudain, la vague arrive. César, le grand-père de Marius, revient d’entre les morts ; et avec lui, de lourds secrets couvés comme un trésor de guerre…



  

Dans quel cadre ai-je lu ce livre ?

Je remercie les Editions Sarbacane de m’avoir permis de découvrir cette histoire de Benoit Minville

Qu’ai-je pensé de la couverture ?

A la vue de la couverture, j’ai pensé que j’allais découvrir une histoire sur des gens qui partent en vacances.  En tout cas, c’est à ça que me fait penser la couverture, aux vacances, à la plage, au soleil.

Quelques mots sur l’histoire

Dans ce livre on rencontre une famille comme les autres, un père, une mère, un frère, une sœur.  Une famille qui vit toute l’année au bord de l’océan, une famille qui vit par l’océan, surtout les hommes, le père, Auguste, marin-pècheur, le fils, Marius, surfeur qui rêve de partir sur les flots pour voir la vie ailleurs. Et puis, il y a Esteban, le meilleur ami de Marius mais aussi le petit-ami secret d’Alma, la sœur de Marius. Tout ce petit monde vit sa vie plutôt paisible malgré les difficultés financières, plus ou moins lourdes, que chacun subit, mais l’équilibre et la tranquillité de la famille est mise à mal avec l’arrivée d’un personnage étrange et mystérieux qu’Auguste ne souhaite absolument voir revenir dans sa vie et celle de sa famille, son propre père, César

Mon avis général sur l’histoire

J’ai mis un certain temps à pénétrer dans l’histoire, j’aimais bien ce que je lisais mais je restais en surface, impossible de me laisser immergée par les mots que je lisais, j’avais du mal à voir où l’auteur voulait nous emmener.
Puis, tout s’est mis en place, et je me suis retrouvée, comme j’aime le faire, au milieu de la famille de Marius, à vivre avec eux leurs aventures, la découverte du grand-père, César, homme mystérieux, d’autant plus qu’Auguste semble vouloir que Marius et Alma reste loin de cet homme.
Et puis, il y a la famille d’Esteban qui vit dans un mobile home, ce qui n’empêche pas Henriko, le père d’Esteban et Auguste d’être tout comme leur fils respectif, les meilleurs amis du monde.  Malgré, l’amitié entre les deux jeunes gens, Esteban cache à son meilleur ami, l’amour qu’il porte à la sœur de celui-ci.
Cette histoire est une saga familiale à suspens où l’on apprend rapidement que les secrets finissent toujours pas faire surface au risque de tout détruire et faire surgir encore plus de question.
A qui peut-on encore faire confiance quand tout ce en quoi l’on croyait s’effondre ?  A ce grand-père tout juste sorti de prison ?  A son père dont on pensait les valeurs pures ?
Il est aussi frappant de voir à quel point, une seule personne peut chambouler autant une famille unie et ce qui est effrayant, c’est que cela peut arriver à tout le monde à n’importe qu’elle moment.
Donc après un début assez difficile, j’ai fini par beaucoup aimé cette histoire et j’ai pris beaucoup de plaisir à la découvrir.

Mon personnage préféré – Pourquoi

J’ai beaucoup aimé Alma, même si ce n’est pas le personnage le plus important du roman, j’ai beaucoup aimé ce petit bout de femme qui se bat pour son avenir et pour ce à quoi elle croit.  J’aime beaucoup sa façon de laisser croire à tout le monde qu’elle ne voit rien, juste parce qu’elle sait que ce n’est pas le moment, pour elle, d’être distraite.  J’aime beaucoup les gens qui ont le sens des priorités.

Le personnage avec lequel j’ai eu le plus de mal – Pourquoi

J’ai du mal à choisir entre César qui est fourbe et dont on ne sait pas trop si son désir est de renouer avec son fils et connaître ses petits-enfants ou récupérer son trésor et Henriko, dont j’ai eu beaucoup de mal face à son attitude envers son fils autiste.

Avis sur le style de l’auteur

J’ai retrouvé l’écriture et le langage qui m’avait plu avec Je suis sa fille du même auteur.  Toutefois, avec Les géants, j’ai ressentit plus de sincérité au niveau des personnages, je les ai senti plus ancré dans la réalité.
Mais, encore une fois, ce qui est vraiment la top, c’est le décor, l’auteur nous plonge compétemment dans son univers, au point où je pouvais presque sentit les embruns de l’océan. Et surtout me donner envie de visiter cette côte basque.










3 commentaires:

  1. César et Henriko sont également les personnages avec lesquels j'ai eu le plus de mal. Un livre que j'ai beaucoup apprécié =)

    RépondreSupprimer