Nouveauté à découvrir

mardi 26 janvier 2016

Satan était un ange



 Titre : Satan était un ange

Auteur : Karine Giebal
Editions POCKET
Nombre de pages : 371
Prix : 7,30 €


  

Deux trajectoires, deux lignes de fuite. Hier encore, François était quelqu'un. Un homme qu'on regardait avec admiration, avec envie. Aujourd'hui, il n'est plus qu'un fugitif tentant d'échapper à son assassin. Qui le rattrapera, où qu'il aille. Quoi qu'il fasse. Paul regarde derrière lui ; il voit la cohorte des victimes qui hurlent vengeance. Il paye le prix de ses fautes. L'échéance approche... Dans la même voiture, sur une même route, deux hommes que tout semble opposer, et qui pourtant fuient ensemble leur destin différent. Rouler droit devant. Faire ce qu'ils n'ont jamais fait. Puisque l'horizon est bouché, autant tenter une dernière percée. Flamboyante.



Dans quel cadre ai-je lu ce livre ?

Ca faisait déjà un moment que mon amie Anaïs du blog Le Carnetde lecture de Ninis me conseillait d’essayer cette auteure. J’avais repéré ce livre donc le titre m’interpellait alors je me suis laissée tentée.

Qu’ai-je pensé de la couverture ?

Je l’a trouve très belle et énigmatique et après avoir lu le roman, elle est en totale adéquation avec lui.

Mon avis général sur l’histoire

Dans cette quatrième partie, l’histoire prend un virage à 180° et du coup, elle en Dès le début j’ai été totalement transportée non pas par l’histoire mais par l’écriture de l’auteur parce qu’au début je ne comprenait pas bien où elle voulait nous emmener mais plus j’avançais et plus j’était fébrile de savoir.  Et finalement, je suis totalement tombée sous le charme des ces deux inconnus, totalement différent l’un de l’autre mais fuyant chacun quelque chose et qui vont se lier d’une amitié complètement improbable mais sans borne.  L’auteur nous fait voyager, elle nous donne des frissons, elle nous fait espérer, elle nous fait aimer ses personnages et puis elle nous fait douter.
Avec atan était un ange, on ne s’ennuie pas une seule seconde, on est complètement transporter dans l’univers de Karine Giebel pour notre plus grand plaisir.

Les personnages.

Nous suivons dans François, la quarantaine bien frappée qui fuit la mort même s’il est certain qu’elle finira par le rattraper et Paul, un jeune homme de vingt ans, qui fuit lui aussi.
Ces deux hommes sont totalement opposé, François est avocat d’affaire, riche, un belle vie, une belle femme, un homme honnête, droite et sincère. Quand à Paul, il se dit DJ dans un bar à Lyon mais il est loin d’être l’ange dont il a l’air.
François et Paul vont se prendre d’affection l’un pour l’autre devenant le père qui à manqué à l’un et le fils que l’autre n’a jamais voulu, préférant sa carrière.

Avis sur le style de l’auteur

Pour une première, je suis totalement sous le charme.  L’écriture de l’auteure est franche, rythmée et plaine de surprise.  Elle nous mène petit à petit là où elle veut emmener son lecteur avec une constance et un talent remarquable.  Difficile de lâcher ses mots une fois qu’on a commencé sa lecture.
Elle transmets énormément de sentiments différents tout au long de l’histoire et ça c’est vraiment un plus.
Ce premier livre de Karine Giebel ne sera pas le dernier pour moi.


lundi 25 janvier 2016

C'est lundi



Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? 
La récap des liens se fait maintenant chez Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?


Je lis Driven dans le cadre d'une lecture commune entrecoupée, j'ai donc lu les 12 premiers chapitres et c'est déjà assez pour savoir que cette LC entrecoupée.

 

Satan était un ange, mon premier et surement pas dernier livre de Karine Giebel. J'ai été totalement transportée par cette course poursuite mêlée d'une improbable amitié. A l'envers, à l'endroit, une romance comme je les aime, de l'amitié, des sentiments, de la colère, de l'humour, bref tout ce que j'aime.


Je prends mon temps pour lire les différentes nouvelles de ce livre et jusqu'à présent je n'ai lu que du bon.

Qu’ont en commun, un pont, une elfe, une fée, un ogre, un dragon, un panda et une petite boîte noire ? Rien sinon qu’ils sont tous nés de la plume de Claire DeLille et se débattent dans ses univers étranges, souvent teintés de fantastique. Voici un recueil de vingt-trois nouvelles originales qui réunit les premiers textes de l’auteur, pour les plus grands comme pour les autres.


Au cœur du XIXème siècle, Sacha Gabrilov, vampire arrogant et décadent, parcourt le monde en compagnie d’Henri Duplessis. Lorsque la route des deux dandys les amènent jusqu’en France, ils deviennent rapidement la coqueluche de tout Paris. Au cœur de ces mondanités, Sacha remarque la jeune et innocente Louise Delorme. Le somptueux vampire n’a alors plus qu’un désir : se rapprocher de la jeune fille afin de la posséder et de la pervertir. Dans l’ombre, l’immortel engage alors un jeu dangereux…


 


samedi 23 janvier 2016

Nekromentia, Le bouclier magique



Titre : Nekromantia, Le bouclier magique

Auteur : Rose Berryl
Edition CKR
Nombre de pages : 40
Prix numérique : 0,99 €


  

Imaginez un peu... Vous vous réveillez un matin sur le Grand Monde, quelques années après qu'un terrible combat magique se soit déroulé entre le jeune sorcier Esklaroth et la reine des Ténèbres, Melena. Toutes les peuplades sont plongées dans une situation précaire, des plus désastreuses. La plupart des villes ont été détruites et les terres dévastées. Malgré tout, au fil du temps, les sociétés sont parvenues tant bien que mal à se réorganiser, malmenées par les guerres impitoyables, les trahisons et les épidémies qui auraient pu, à elles seules, porter un coup fatal aux cinq royaumes.

Cette histoire commence ici, à Belnigera, capitale de Lythuste, au moment où le roi Victor X convoque les siens. Avisés par une Divinité qu'une menace imminente vouera le Grand Monde à sombrer dans les Ténèbres, il ne leur restera que peu de temps pour déjouer les complots démoniaques des deux ennemis les plus redoutables du Grand Monde, sous peine de voir toute trace de vie disparaître dans un brasier magique des plus spectaculaires.



Je remercie l’auteur et Delphine Splingard de m’avoir permis de découvrir le premier tome de sa nouvelle série fantastique.

Dès les premiers mots ont est entièrement plongé dans l’action, ce qui pourrait paraître assez déconcertant si l’auteur n’avait pas prix la peine de nous résumé les circonstance préalable à son histoire.

On se retrouve ici dans un monde fantastique rempli de magie. Dès le départ, l’héroïne, Mylvera, se retrouve en plein combat face à des créatures étrange et dangereuse mais heureusement Mylvera a une aide assez étonnante, que je ne vous dirais pas afin de ne rien spolier.

Ce premier tome est totalement basé sur l’action, nous n’apprenons pas grand chose sur l’histoire qui va suivre car ce premier tome est très court.

Toutefois, même s’il est très court, il est assez long pour nous donner envie d’en connaître plus sur l’univers créé par l’auteur et sur les aventures qui attendent Mylvera dans les prochaine tome de la série.

L’écriture est très fluide et totalement adaptée au style choisi.  Le style est affirmé et on s’en que l’auteur connaît son sujet.

Le second tome de la série paraitra le 26 février 2016.

Rose Berryl étant une auteure belge, vous aurez le plaisir d’en savoir un peu plus sur lors d’un de mes prochains articles dédiés aux auteurs belges.




mardi 19 janvier 2016

Dans le désordre




Titre : Dans le désordre
Auteur : Marion Brunet
Edition Sarbacane
Collection X’Prime
Nombre de pages : 251
Prix numérique : 15,50 €

  

Ils sont sept.
Sept qui se rencontrent en manif, dans la révolte, dans le désor- dre, et se lient d’amitié, refusant la vie calibrée et matérialiste que le monde leur impose. Parce qu’ils ont de la colère et de l’amour en reste, ils choisissent de vivre ensemble, joyeusement, en squat et en meute, avec leurs propres règles. Et au cœur de la meute, il y a Jeanne et Basil, qui découvrent l’amour, celui qui brûle et transporte, au milieu des copains – et dans l’intensité d’une vie nouvelle et différente.
Mais la lutte et l’engagement pour une vie « autre » ont un prix, qu’ils paieront très cher… et qui les transformera pour toujours.



Un roman dont on ne sort pas indifférent

lundi 18 janvier 2016

C'est lundi


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? 
La récap des liens se fait maintenant chez Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?


Je lis Driven dans le cadre d'une lecture commune entrecoupée, j'ai donc lu les 7 premiers chapitres et c'est déjà assez pour savoir que cette LC entrecoupée sera un vrai calvaire

Dans le désordre, une bande de jeune qui se rebelle contre les injustice de notre société, une gros coup coeur. Nekromantia, le premier tome de la nouvelle série de Rose Berryl, un premier tome bien prometteur.



Qu’ont en commun, un pont, une elfe, une fée, un ogre, un dragon, un panda et une petite boîte noire ? Rien sinon qu’ils sont tous nés de la plume de Claire DeLille et se débattent dans ses univers étranges, souvent teintés de fantastique. Voici un recueil de vingt-trois nouvelles originales qui réunit les premiers textes de l’auteur, pour les plus grands comme pour les autres.

Je vais lire ce livre en lecture commune avec ma copine Anaïs

mardi 12 janvier 2016

Sur la plage m'abandonner




Titre : Sur la plage m’abandonner
Auteur : Marie Lerouge
Edition HQN
Nombre de pages : 223

Prix numérique : 4,99 €


Tifenn est sous le choc : La Mouette doit être vendue. Impossible pour elle d’accepter de se séparer de cette fière villa bretonne qui domine la mer, et dans laquelle toute la famille se retrouve chaque été. La Mouette, c’est la perle nichée dans son cœur, c’est l’ancre qui la relie à sa famille adoptive, c’est le fort dans lequel elle a pleuré, ri, grandi. Alors, quand elle rencontre Max Ferguson, le promoteur immobilier qui convoite la belle demeure, elle se jure de le détester. Pourtant, elle ne peut s’empêcher d’être attirée par le bel Anglais. Car malgré toutes leurs différences, un point commun les rapproche…


Un peu de tendresse