Nouveauté à découvrir

vendredi 14 février 2014

Les Chicago Star, tome 1



Prix poche : 7,03 €
Nombre de pages : 504
Editions : J’ai lu – Collection Pour elle


"Vous n'aimez pas le football, mademoiselle Somerville ? C'est bien dommage, car votre père vous a légué son équipe". Phoebe n'en revient pas. Elle, patronne des Chicago Stars ! Avec pour mission de gagner le prochain championnat, si elle veut toucher sa part d'héritage ! Ultime pied-de-nez de son père qui l'a toujours méprisée. Ce défi, Phoebe entend bien le relever, même si elle doit s'imposer à ces gaillards machos, à commencer par leur entraîneur, Dan Calebow. Le plus teigneux de tous..


Pour commencer, je remercie ma partenaire, Nath du blog "Books, dreams and I", de m’avoir offert ce livre, ainsi que ma binôme Fidlansi de l’avoir choisi pour ce mois de février dans le cadre du challenge binôme.

Depuis quelque temps, je me rends compte que je suis plutôt dans une phase romance mais souvent je préfère les romances qui ne se limitent pas à n’être que de la romance, un brin de suspens ou un brin de fantastique qui vient pimenter le tout est ce que je préfère.

Ici, on est totalement dans un roman pour fille, le seul suspens qu’il y a est de savoir à quel moment les deux protagonistes vont tomber dans les bras l’un de l’autre.
Et pourtant, ça le fait complètement.
C’est plutôt bien écrit, tout en douceur et subtilité.  Très vite, on se retrouve prisonnière de l’histoire ne pouvant plus la lâcher avant d’arriver à son terme et puisque le livre fait 500 pages, vous en avez pour votre argent.

Ce qui fait vraiment le plus de ce livre, c’est d’abord le décor, on ne s’attend pas spécialement à trouver autre chose que des mâles bourrés de testostérones dans les vestiaires d’un club de football américain.  Ben, oui, ils sont sexy, certain, mais on ne peut pas dire qu’ils reflètent la délicatesse.  Ensuite, le caractère des deux personnages principaux est un pur bonheur, deux pitbulls en plein arène.

Au premier abord, Phoebe n’est qu’une bimbo sans cervelle qui utilise son corps pour atteindre ses buts.  Rejetée par son père, propriétaire de l’équipe de football américain, Les Chicago Stars, car elle ne rentrait pas dans le moule que celui-ci lui avait fabriquer et qui, horreur suprême, fréquente pratiquement toute la société homosexuelle de Manhattan.  Mais sous ses vêtement et paroles provoquant se cache la vraie Phoebe, une jeune fille blessée et intelligente.
La dernière plaisanterie de son père, faire de sa vie un enfer en lui léguant son équipe de football.

Dan quant à lui est l’entraineur impitoyable et sans cœur de l’équipe des Chicago Stars, sa vie c’est son équipe et rien d’autre. Avoir une femme, un bimbo sans cervelle qui n’y connaît absolument rien au football, comme patron n’est vraiment pas fait pour lui plaire.
Et pourtant, ils vont devoir faire équipe s’ils veulent sauver l’équipe.

Le style de l’auteur est tout à fait adapté au style du roman et l’écriture est plutôt addictive, fluide et imagée à souhait et bourrée d’humour.

J’ai vraiment passé un excellent moment de détente avec ce livre que je recommande à toutes les jeunes filles et femmes qui ont besoin d’un peu de romance.

Ce livre est le premier tome d’une série qui comprend actuellement 7 tomes, de quoi pouvoir se régaler un moment.



Susan Elizabeth Phillips

Susan Elizabeth Phillips est née un 11 décembre à Cincinnati (Ohio) (États-Unis) de John Aller et Louesa Coate Titus. Après avoir obtenu un Bachelor of Fine Arts en théâtre à l'université de l'Ohio, Phillips enseigne l'art dramatique, l'expression et l'anglais dans une école secondaire locale jusqu'à ce que son premier enfant naisse et qu'elle devienne mère au foyer[1]. En 1976, la famille déménage de l'Ohio au New Jersey, où Phillips se lie d'amitié avec sa voisine Claire Lefkowitz. Phillips et Claire discutent souvent des livres qu'elles aiment lire et elles décident d'en écrire un ensemble. Après plusieurs mois, elles parviennent à collaborer sur un roman d'amour historique. Leur livre, The Copeland Bride, est acheté par le premier éditeur qui le lit et est publié en 1983 sous le nom de plume « Justine Cole ».

Phillips trouve qu'elle a vraiment adoré écrire. Cependant, Claire et sa famille déménagent peu après et Phillips doit apprendre à écrire une histoire par elle-même. Elle y parvient et ses livres suivants, publiés sous son propre nom, deviennent des best-sellers. Elle est la seule qui ait cinq fois obtenu le prix du livre préféré de l'année, décerné par la Romance Writers of America. En 2001, Phillips est intronisé dans le Hall of Fame de la RWA.

Bibliographie :

La série Les Chicago Stars
Autant en emporte la passion
Drôle de cirque !
La Belle de Dallas
La fille lumière
Leçon du cœur
Tu n’échapperas pas à ton passé
Un retour inattendu







2 commentaires:

  1. Cette série et super j'aime beaucoup sa change...

    RépondreSupprimer
  2. En grande fan de football américain, je pense me laisser tenter :)

    RépondreSupprimer