Découvrez les auteur belges

mardi 3 mai 2016

Les auteurs belges : Michèle Hardenne



Bonjour à tous, en ce mois de mais je vous présente une auteure Liègeoise dont la bonne humeur et la joie de vivre est très communicative.  En effet, Michèle Hardenne a toujours le sourire que le temps soit beau ou que la pluie nous mine, Michèle est un soleil.

Et ce n’est pas que sa présence qui est un soleil, car avec ses écris elle nous communique également le soleil de son cœur.

En 2010, elle sort le premier tome de sa série Iris Blanche, catégorisé Policier-Romance.  Suivront deux tomes : Le boureau des cœur et Déni de famille.
Iris Blanche raconte l'histoire d'une inspecteure de Police à la criminelle.



Elle publie également en 2010, un magnifique polar-fantastique qui vous fera voir à tout jamais les souris d’un autre œil : Le chant des souris




Amoureuse des mots, elle aime la poésie et sort un receuil de texte en prose et poésie : Mémo Thème.




Cette année, Michèle Hardenne se diversifie encore en nous offrant sont tout dernier roman de sience-fiction cette fois : Les fille de Minahytu.




Sur son blog (voir plus bas), vous découvrirez une série de textes que l’auteure nous offre au fil des moments passés.


Surtout, n’hésitez pas à aller la saluer et échanger quelques mots avec elle au fil de différents salons littéraires.


Allons faire un peu plus connaissance avec cette femme de cœur en lisant ses réponses à mes questions.

- Ce métier n’est pas facile et la concurrence ne manque pas, comment décrivez-vous l’ambiance entre auteurs ?
Les auteurs que je rencontre principalement lors d’événements « littératures » sont en ce qui me concerne souvent bienveillants. Qu’ils soient en autoédition ou publiés par un éditeur, nous sommes tous présents pour faire découvrir notre univers de « mots » et partager nos histoires qu’elles soient un témoignage ou le pur fruit de notre imagination. Je ne me présente pas comme une concurrente par rapport aux autres auteurs, écrire n’étant pas mon métier. Malheureusement, le livre a un coût de fabrication et déjà récupérer les frais de publication et de participation aux salons ou foires, sans réaliser de bénéfices « commerciaux » est valorisant pour la passion que l’on souhaite faire découvrir.

- La Belgique est un petit pays, pensez-vous que les contacts entre les auteurs belges sont plus privilégiés ou plus facile par rapport aux auteurs d’autres nationalités ?
Je ne pense pas qu’il y ait plus de privilèges que l’on soit un auteur belge ou étranger, obtenir une reconnaissance pour son travail dépend de la médiatisation, mais c’est au lecteur que revient le dernier mot.

- Accordez-vous de l’importance à ce qui s’écrit sur le net, notamment par les blogueurs, sur vos livres ?
Oui ! À mon niveau, toute critique est la bienvenue : les positives me feront découvrir, les négatives me permettront de m’améliorer. J’écris pour être lue !

- Diriez-vous que le travail des blogueurs, toujours plus nombreux, est plutôt positif ou plutôt négatif pour les auteurs ? Pourquoi ?
La critique est aisée ! Toujours appréciée quand elle est flatteuse, moins bien tolérée quand elle est négative… Mais on ne peut plaire à tout le monde ! Quoi qu’il en soit, les blogueurs font un énorme travail et c’est celui-là qui m’intéresse ! Si une de mes histoires n’a pas plu, sur le fond ou la forme, la critique me permet de grandir et peut être une belle source d’inspiration pour un futur manuscrit.

- Pensez-vous que la proximité et l’échange avec vos lecteurs soient importants et apportent quelque chose de positif dans votre carrière ?
C’est pour cela que j’écris aussi : pour faire des rencontres et des échanges ! Le lecteur qui découvre physiquement l’auteur peut avoir une approche différente de la lecture.

- Participez-vous avec enthousiasme à des salons ou foires littéraires ? Toujours !

- Préférez-vous un petit salon regroupant quelques auteurs et permettant une forte proximité avec un public restreint ou un gros salon où le public est nombreux ?
Les gros salons peuvent augmenter le chiffre des ventes, chacun y fait son business, mais ils n’offrent pas l’intimité d’une discussion « privilégiée » avec l’auteur. Le petit salon permet aux auteurs et aux lecteurs une plus belle approche de ce que l’un propose et de ce que l’autre recherche.

- Votre maison d’édition vous impose de choisir un style littéraire et de vous y cantonner. Acceptez-vous ? Si oui, lequel choisissez-vous ? 
La maison d’édition qui me soutient est jeune, je suis actuellement sa seule autrice, j’ai carte blanche pour laisser libre cours à mon imagination. J’ai tant de choses à écrire que je ne pourrai me cantonner dans un seul style littéraire.

- Vous pouvez écrire en duo avec un autre auteur (belge ou non), qui choisissez-vous ?
Aucun ! La magie de l’écriture c’est d’y créer son monde et d’y faire adhérer des lecteurs. Écrire en duo, c’est partager sa personnalité, c’est fluidifier son essence.

- Quel est l’endroit où vous préférez être pour écrire ? 
Peu importe l’endroit, pourvu qu’il y ait un lecteur de CD, une température avoisinant les 
20 °C et une machine à café.

- Votre vie personnelle influence-t-elle vos écrits ? 
Oui ! Ce que j’entends, ce que je vois, les rencontres, les lieux,… m’influencent dans mes réflexions et font le tissu de ma création.

- Lequel de vos personnages vous ressemble le plus ? Pourquoi ?
Si je devais m’identifier à un de mes personnages, ce serait Iris Blanche ; une femme qui malgré ce que la vie peut apporter, garde l’espoir que le beau peut encore arriver !

Cinq réponses du coeur
- Un auteur ? Frank Baum
- Un roman ? Le magicien d’Oz
- Une époque ? Le présent qui est peut-être passé mais qui connaît des lendemains
- Un genre littéraire ? Émotion, imagination, réflexion
- Une devise ? Le temps de vie qui nous est réservé n’est pas fait pour reculer, mais pour avancer !

- Un petit conseil à ceux qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure de l’écriture ? Le chemin n’est pas facile, mais il n’est ni interdit ni à sens unique. Toute aventure demande de réaliser des défis, à ceux qui souhaitent de s’y lancer, je ne peux que leur souhaiter d’être motivés !


Votre site internet : divers blogs

Un tout grand merci pour ta participation


1 commentaire:

  1. Un tout grand merci à toi qui vient à notre rencontre et au magnifique travail d'écriture de blogueuse qui permet de nous faire découvrir.
    J'ai commencé par quelques phrases sur un blog et puis...les mots s'enfilent, défilent et finissent par sortir de l'écran pour voyager sur du papier :)

    RépondreSupprimer