Nouveauté à découvrir

mardi 28 avril 2015

La gardienne du miroir, tome 1, Louise



Titre : La gardienne du miroir, tome 1, Louise
Auteur : Leatitia Reynders
Edition : Gil éditions
Nombre de pages : 433
Prix : 15,00 €




Connaissez-vous la légende du château de Gombervaux ?

Édifié par le Diable en 1338, le manoir est construit sur une butte surplombant les environs. Contre toute attente,  le seigneur des lieux refuse ensuite d’en payer le prix au Malin.  Pour se venger, celui-ci fait disparaître le tertre… au fond d’un léger vallon.
Mais saviez-vous que ce récit, ne s’arrête pas là ?  
Il semblerait qu’un enchanteur aurait emprisonné le démon derrière la glace d’un miroir…

À Vaucouleurs, en 2012.
Au décès de sa grand-mère, Louise hérite d’un étrange présent ...
Quelques jours plus tard, elle fait la connaissance d’un mystérieux jeune homme qui semble toujours être là au bon moment.
Petit à petit, la jeune femme découvre que la légende qui entoure le miroir est bien réelle.
Pièce maîtresse du grand échiquier de Dieu, elle est amenée à choisir entre le Bien et le Mal.
Mais l’ange de lumière est-il celui qu’elle croit ?
Partagée entre Amour et Raison,  suivra-t-elle la  bonne voie ?



  

Dans quel cadre ai-je lu ce livre ?

J’ai découvert Laetitia Reynders sur facebook et l’ai rencontrée lors d’une séance de dédicace dans un Carrefour de Liège, où j’ai acheté ce premier tome. Lors du Festival Troll & Légendes, j’ai acheté le second tome et réacheté ce premier tome pour l’offrir à une copinaute, il était donc temps que je le sorte de ma PAL.

Quelques mots sur l’histoire

Louise mène une vie normale jusqu’au jour où sa grand-mère décède et où elle hérite d’un étrange miroir.
Très vite, elle rencontre un beau jeune homme qui semble être toujours là quand elle en a besoin et s’aperçoit que son miroir qui retient prisonnier Samaël, le Prince des ténèbres, le fils de Satan lui-même !
Voilà qu’elle se retrouve en plein milieu de la guerre du bien contre le mal sans avoir rien demandé. Et bien sur, il n’est jamais facile de savoir où est vraiment le bien et ni si le mal est vraiment là où on le croit.


Mon avis général sur l’histoire

Dès le début j’ai été complètement transportée par l’histoire, totalement plongée dans l’univers de Louise.  On ne peut s’empêcher de se poser le même questions qu’elle, d’avoir les même crainte, le même doute.
L’intrigue est superbement bien menée, les doutes immiscés sont tout-à-fait réels et on s’identifie entièrement à Louise.
On sent que le travail de l’auteur a été fait avec beaucoup de sérieux et d’endurance pour nous transmettre une histoire totalement aboutie.
Laetitia Reynders nous offre une bataille entre le bien et le mal où rien n’est jamais acquis et où tout ce que l’on croit un moment, s’évapore quelques pages plus loin.
L’histoire est menée de main de maître pour nous faire parvenir à un final à couper le souffle (heureusement que l’on sait qu’il y a une suite).
Pendant un instant, j’ai eu un tout petit peur que le côté mystique ne soit trop présent pour moi, mais très vite je me suis laisser prendre par ces moments d’explications, surtout que sans eux, l’histoire serait incomplète.

Les personnages

Louise est une jeune femme qui n’a rien demandé à personne et qui pourtant se retrouve prise aux pièges dans une guerre entre les Anges et les Démons, même plutôt entre le Ciel et l’Enfer, et pourtant, elle reste maître d’elle-même, pas une seconde elle ne perd son caractère fort. Caractère qui me ravi totalement, car c’est une femme forte, indépendante, qui a beaucoup de cœur et qui joue avec le sarcasme délicieusement.
Face à Louise nous avons Samaël et Mickaël, entre ange et démon la frontière est parfois très faible et avec eux elle en devient même floue par moment.  Aussi beau et attiré par Louise l’un que l’autre, ils sont prêt à tout pour gagné, surtout le cœur de Louise.

Avis sur le style de l’auteur

C’est donc mon premier roman de Laetitia Reynders et j’avoue que je suis convaincue à 100 %.  Non seulement, j’ai adoré le style employé, le langage et le vocabulaire choisi.  La fluidité de l’écriture de l’auteur est vraiment un plaisir et l’écriture est plutôt addictive.
Mais, en ce qui me concerne, il y a un plus que je ne ressens qu’avec des auteurs belges et encore plus lorsqu’ils proviennent de commune proche de chez moi.  Ce plus proviens d’un langage qui est proche de celui qui m’entoure tous les jours mais aussi à quelque référence, lieu, terme, anecdotes qui me font me sentir chez moi pendant ma lecture.
En plus, Laetitia est vraiment très accessible et sympathique et je trouve que ça se ressent dans son écriture.

Une chose est certaine je ne tarderais pas à me plonger dans le second volet de cette trilogie.










4 commentaires:

  1. D'accord avec toi. Laetitia est quelqu'un d'abordable et souriante. Un vrai plaisir de la croiser en salon. J'ai adoré ce premier tome et je l'ai déjà conseillé à ma soeur ^^. J'ai hâte de lire la suite mais j'attend Epinal pour l'acheter :)

    RépondreSupprimer
  2. Oh c'est toujours sympa de trouver un roman comme ça ! Je ne connaissais pas du tout mais tu donnes pas mal envie ! Merci !

    RépondreSupprimer
  3. Il a l'air bien ! Je ne connaissais pas du tout la maison d'édition...

    RépondreSupprimer
  4. Il à l'air super, je le rajoute à ma wish-list directement, en plus la couv est splendide ^^

    RépondreSupprimer