Nouveauté à découvrir

dimanche 20 octobre 2013

Le plaisir du dimanche 20 octobre



Pour la plupart d'entre nous, le dimanche est un jour de repos.
C'est le jour où l'on profite des petites choses de la vie, des repas en famille ou simplement de ne rien faire.

Alors en ce jour de détente, je vous propose un nouveau rendez-vous : les plaisirs du dimanche.

Il s'agit d'un petit article (on ne va pas se fatiguer le dimanche) pour vous présenter ce qui m'a marqué durant la semaine.
Celui-ci tournera autour d'un livre lu pendant la semaine : le livre en lui même, un personnage, une situation, bref ce que je voudrais.

Si ce rendez-vous vous plait, n'hésitez pas à nous faire partager votre plaisir du dimanche, cliquez sur la grenouille.

Aujourd'hui, le choix de mon plaisir est assez difficile. En effet, j'ai lu d'excellentes choses qui m'ont donné beaucoup de plaisir cette semaine.  Il faut bien faire un choix.

Le livre de ce dimanche  



Bienvenue à Jakera, grande ville de Iérasia, pays verrouillé au reste du monde. Rien ni personne n'entre à Iérasia à moins d'avoir été choisi par l'élite dirigeante, surtout en ce qui concerne le monde la culture étrangère: sont entièrement bannis le cinéma, la littérature et la musique.
L'Etat tout puissant, aidé d'une compagnie privée ayant le monopole sur tout ce qui se produit ou se vend dans le pays, contrôle la vie des habitants d'une poigne de fer.

Je m'appelle Jinja et c'est là que je vis. Je partage mon temps entre mes études et mon travail dans un café. Ma vie est tout ce qu'il y a de plus ennuyeuse. Mais tout va changer le jour où Charlie, mon patron, va décider d'ouvrir un cinéma clandestin.

Au risque de tout perdre, c'est ainsi que nait la rébellion. Notre combat pour la culture.

Ce qui fait mon plaisir

J'ai beaucoup aimé ce livre (si vous avez lu ma chronique, vous le savez) donc j'ai eu beaucoup de plaisir à le lire et j'ai beaucoup apprécié l'énergie avec laquelle les personnages de ce livre se battent contre tout un système, contre l'injustice afin que chacun puisse accéder à la culture.
Mais, dans le cadre de ce billet, mon plaisir a été de découvrir dès le début de ce livre une référence a une de mes films préférés "Pirates des Caraïbes", avec le nom du café ou se passe la majeur partie de l'intrigue le café indépendant, le "Sparrow".



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire