Découvrez les auteur belges

mardi 12 avril 2016

Prisonnière d'une cage dorée - Léa - Liberté, Egalité, Adversité






Titre : Prisonnière d’une cage dorée – Léa - tome 1
Prisonnière d’une cage dorée – Liberté, égalité, adversité – tome 2
Auteur : Laetitia Reynders
Gil Editions
Nombre de pages : tome 1 : 569
Tome 2 : 464
Prix éditeur : 16,090 €

  
Tome 1 :
Lissa Wagner est une jeune photographe, belle et talentueuse. Elle vit à Paris en compagnie de sa meilleure amie styliste.

Un émir Qatari croise son chemin …
Elle est troublée et perd tout contrôle.

Kidnappée et mariée de force, elle essaye de survivre dans une contrée inconnue, loin de ses proches, de ses mœurs.

Maltraitée ? Non.

Soumise ? Pas vraiment

Pour l’émir, Lissa ne représente qu’un bel objet qu’il ne peut acquérir et qu’il dérobe

Prisonnière tel un oiseau en cage, elle va tout faire pour lui échapper quel qu’en soit le prix !

Tome 2 :
Léa a dû faire beaucoup de sacrifices. D’abord disparaître et changer de nom … Elle est partie loin, très loin pour ne jamais être retrouvée.

Propriétaire d’un bar à cocktails en République dominicaine, elle tente de se reconstruire une vie.

Rattrapée par son passé, elle devra immanquablement y faire face.

Ne serait-elle parvenue à s’échapper d’une cage pour s’enfermer dans une autre… Beaucoup plus grande ?



Et si vous aussi, vous étiez prisonnière d'une cage dorée...


quel cadre ai-je lu ce livre ?

J’ai lu le premier tome dans le cadre du challenge binôme organisé sur le forum Au fil des pages et j’ai tellement adoré que j’ai enchainé avec le tome 2, c’est pourquoi j’ai voulu faire une seule chronique pour les deux tome.

Qu’ai-je pensé de la couverture ?

Les deux couvertures sont vraiment très belles, tendres par leurs illustrations, fortes par leur couleur et élégante par le choix de la calligraphie.

Qu’ais-je pensé de l’histoire ?

Que cherche-t-on lorsque qu’on décide de découvrir un nouveau roman ?
De l’émotion, du voyage, de l’évasion, des sentiments, de l’aventure, de l’amour, du dépaysement, de l’inattendu ?
Et bien avec Prisonnière d’une cage dorée vous avez le package complet.  Il n’y manque rien !

L’auteur nous offre l’histoire d’une jeune femme à qui la vie pourrait sourire car elle est belle, talentueuse, gentille et affective, mais malheureusement pour elle, le destin, son destin en a décidé autrement.
Je n’ai aucune envie de trop vous parler de l’histoire en elle-même car je trouve qu’elle est trop parfaite que pour risquer de spoiler ne fut-ce qu’un indice.  C’est une histoire que vous devez découvrir seul et vous ne le regretterez pas.

Tout au long deux tomes, j’ai été complètement incorporée à l’histoire, je ne pouvais pas lâcher ma lecture car j’étais tellement imprégnée que même lorsqu’elle n’était pas dans mes mains, elle était dans me tête.

Laetitia Reynders nous offre ici, un roman d’une qualité comme j’ai peu eu l’occasion d’en lire, elle m’a fait ressentir des émotions qui étaient en totale contradiction avec mes convictions, m’a fait sourire et m’a fait pleurer.
Et cerise sur le gâteau, elle m’a offert une fin que je n’ai absolument pas vue arrivée, et pourtant, je m’étais fait ma fin à moi dans ma petite tête.

Les personnages

Vous savez que je limite toujours le nombre de personnage dont parle dans cette catégorie, mais cette fois, le choix est bien plus difficile que d’habitude, tellement il y a de personnages dont j’aimerais vous parler, tant chacun à son importance, son rôle à jouer et son influence sur la vie de Lissa.

Pourtant, je m’en tiendrais à mes habitudes.

Je commence donc par notre personnage principale, Lissa/Léa. C’est est une jeune femme belle, talentueuse, adorable, ça pourrait facilement être notre meilleure amie, on a envie de la protéger, de lui tendre la main et en même temps, on ne peux s’empêcher de l’envier mais également de la plaindre.  Et comme elle, je ne peux m’empêcher de me dire, et si…
C’est une jeune fille à laquelle j’ai pu facilement s’identifier mais à aucun prix je ne voudrais être elle. Contradictoire me direz-vous ? Et bien lisez, Prisonnière d’une cage dorée et vous verrez ce qu’est la contradiction.

Ensuite, impossible de ne pas dire quelque mot sur la personne qui m’a le plus contrariée.  Contrariée dans ses attitudes mais également dans mes sentiments.  Vous êtes déjà tombé amoureux de la personne dont il ne faut pas tomber amoureux ?  Et bien Zyad Nadji Alam en est l’exemple parfait.

C’est un homme que normalement je devrais détester mais impossible.  Et ce n’est pas parce qu’il est beau, milliardaire, ni pour ses penchants extrême qui sont loin de faire partie de ce que je peux concevoir mais tellement Laetitia Reynders m’a ensorcelée avec ce personnage.

Avis sur le style de l’auteur

J’ai déjà lu trois livres de Laetitia Reynders et j’avais adoré son univers, son style et son écriture.  L’ayant rencontré à plusieurs reprises, je trouvais qu’on la retrouvait bien dans ses écrits, son caractère fort mais également la tendresse et la gentillesse qu’elle dégage, tout son être transparait dans ses livres.  Enfin, c’est ce que j’ai pu ressentir au fil de nos brèves rencontres.  Les livres que j’avais lu était d’un univers totalement différents de Prisonnière d’une cage dorée, puisqu’il s’agissait d’un univers fantastique qui lui va tellement bien que j’avais un peu peur de découvrir cette série-ci qui s’apparente plus à la romance.
Et bien, j’avais tord, car dans Prisonnière d’une cage dorée, je trouve qu’il émane une sorte de profondeur d’âme supplémentaire.

J’ai tellement aimé ces deux tomes que je crains que mes mots soient maladroits et mes sentiments mal décrits et mal compris, je vous demande de bien vouloir m’en excuser si c’est le cas, mais cette histoire m’a vraiment frappée en plein cœur et comme la perfection n’existe pas, je dirais juste qu’avec Prisonnière d’une cage dorée, Laetitia Reynders frise la perfection de très près.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire