Découvrez les auteur belges

mardi 26 janvier 2016

Satan était un ange



 Titre : Satan était un ange

Auteur : Karine Giebal
Editions POCKET
Nombre de pages : 371
Prix : 7,30 €


  

Deux trajectoires, deux lignes de fuite. Hier encore, François était quelqu'un. Un homme qu'on regardait avec admiration, avec envie. Aujourd'hui, il n'est plus qu'un fugitif tentant d'échapper à son assassin. Qui le rattrapera, où qu'il aille. Quoi qu'il fasse. Paul regarde derrière lui ; il voit la cohorte des victimes qui hurlent vengeance. Il paye le prix de ses fautes. L'échéance approche... Dans la même voiture, sur une même route, deux hommes que tout semble opposer, et qui pourtant fuient ensemble leur destin différent. Rouler droit devant. Faire ce qu'ils n'ont jamais fait. Puisque l'horizon est bouché, autant tenter une dernière percée. Flamboyante.



Dans quel cadre ai-je lu ce livre ?

Ca faisait déjà un moment que mon amie Anaïs du blog Le Carnetde lecture de Ninis me conseillait d’essayer cette auteure. J’avais repéré ce livre donc le titre m’interpellait alors je me suis laissée tentée.

Qu’ai-je pensé de la couverture ?

Je l’a trouve très belle et énigmatique et après avoir lu le roman, elle est en totale adéquation avec lui.

Mon avis général sur l’histoire

Dans cette quatrième partie, l’histoire prend un virage à 180° et du coup, elle en Dès le début j’ai été totalement transportée non pas par l’histoire mais par l’écriture de l’auteur parce qu’au début je ne comprenait pas bien où elle voulait nous emmener mais plus j’avançais et plus j’était fébrile de savoir.  Et finalement, je suis totalement tombée sous le charme des ces deux inconnus, totalement différent l’un de l’autre mais fuyant chacun quelque chose et qui vont se lier d’une amitié complètement improbable mais sans borne.  L’auteur nous fait voyager, elle nous donne des frissons, elle nous fait espérer, elle nous fait aimer ses personnages et puis elle nous fait douter.
Avec atan était un ange, on ne s’ennuie pas une seule seconde, on est complètement transporter dans l’univers de Karine Giebel pour notre plus grand plaisir.

Les personnages.

Nous suivons dans François, la quarantaine bien frappée qui fuit la mort même s’il est certain qu’elle finira par le rattraper et Paul, un jeune homme de vingt ans, qui fuit lui aussi.
Ces deux hommes sont totalement opposé, François est avocat d’affaire, riche, un belle vie, une belle femme, un homme honnête, droite et sincère. Quand à Paul, il se dit DJ dans un bar à Lyon mais il est loin d’être l’ange dont il a l’air.
François et Paul vont se prendre d’affection l’un pour l’autre devenant le père qui à manqué à l’un et le fils que l’autre n’a jamais voulu, préférant sa carrière.

Avis sur le style de l’auteur

Pour une première, je suis totalement sous le charme.  L’écriture de l’auteure est franche, rythmée et plaine de surprise.  Elle nous mène petit à petit là où elle veut emmener son lecteur avec une constance et un talent remarquable.  Difficile de lâcher ses mots une fois qu’on a commencé sa lecture.
Elle transmets énormément de sentiments différents tout au long de l’histoire et ça c’est vraiment un plus.
Ce premier livre de Karine Giebel ne sera pas le dernier pour moi.


6 commentaires:

  1. Une auteure que j'adore, je l'ai découverte l'année dernière et ai lu plusieurs de ses livres. Je n'ai pas encore lu celui-ci mais ça va venir. Je te conseille "rédemption"et "le purgatoire des innocents"
    bises

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu et adoré "Les Morsures de l'ombre" et aucun doute que je lirai celui-ci un de ces quatre :)

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas trop quoi penser de cette histoire. Ce n'est pas celle de l'auteure qui me tente le plus.

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup Karine Giebel mais Satan était un ange a reçu beaucoup d'avis mitigés qui m'ont refroidi.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connais pas cette auteure. Je note son nom ! J'aime beaucoup la façon dont est organisée ta chronique.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai eu un avis un peu mitigé sur le seul que j'ai lu d'elle. Mais celui-ci me tente bien, je prends bonne note.

    RépondreSupprimer