Découvrez les auteur belges

jeudi 16 juin 2016

Le dernier Métro pour Artala



Titre : Le dernier Métro pour Artala
Auteur : Ena Fitzbel
Editions Sharon Kena
Nombre de pages : 256
Prix : 14,50 €



Dans le lointain pays d’Artala, les nobles sont dotés de la jeunesse éternelle. L’on raconte qu’Érato, leur impétueuse reine, use de magie pour la leur procurer. Mais la réalité est tout autre…
Le jour où son secret est mis en péril, Érato décide de faire appel à Orfef, un ancien lieutenant de sa garde personnelle, banni quelques années plus tôt. Pour aller le trouver aux confins du royaume, elle s’adresse au meilleur ami de celui-ci, Silas, son chef des armées.
Le voyage serait bien plus simple pour Silas s’il n’était pas accompagné du premier lieutenant d’Érato, la piquante Nausicaa, qui l’attire plus que de raison. Laissez-vous entraîner dans un tourbillon d’action et de sentiments sur fond de fantasy.
Le dernier métro pour Artala vous attend !


Dans quel cadre ai-je lu ce livre ?

J’ai acheté ce livre dès sa sortie mais je n’avais pas encore eu l’occasion de le sortir de ma PAL, c’est donc ma binôme Tia qui m’a donné ce livre à livre pour le mois de juin.

Qu’ai-je pensé de la couverture ?

Je suis tombée amoureuse de la couverture dès que je l’ai vue. Je trouve qu’elle est vraiment magnifique, pleine de suspens et de mystère.

Mon avis général sur l’histoire

Vous avez envie de découvrir quelque chose de différent ? Une histoire qui sort de l’ordinaire où le fantastique côtoie la romance, où le réel et l’irréel se frôlent, où la morale n’a pas toujours sa place, où les choix sont difficiles, où l’amour est différent.  Alors vous devez lire Le dernier Métro pour Artala, car Ena Fitzbel nous offre tout ça avec ce roman.

Ce roman m’a emmené en voyage vers des contrées inconnues, des contrées jamais rencontrées avec des personnages atypiques et attachants. Mais il m’a aussi fait souffrir car je n’étais pas toujours d’accord avec les choix des personnages et puis ils me faisaient revenir à de meilleurs sentiments, j’ai ainsi navigué entre bonheur, crainte, émotivité et énervement.  Car oui, l’auteur aime jouer avec ses personnages et nos nerfs.

L’histoire est vraiment bien montée et bien pensée, l’auteur nous emmène là où elle a envie qu’on se rende et fait de ses personnages ce qu’elle veut.  Elle s’est fait plaisir et ça se sent.

L’auteure nous offre une final tout en beauté et totalement inattendu, un final comme je les aime, un final qui nous fait dire « Aaaaahhh, voilà pourquoi !! »

Mon avis sur les personnages

Ici nous avons trois personnages principaux, Nausicaa, meilleurs agents de la garde personnelle de la Reine, Silas, le chef des armées et Orfef, ancien militaire exilé.  Le point commun entre ces trois personnes est la Reine, Erato. Une Reine sans cœur et sans scrupule qui tient tout son monde grâce à un élexir de jeunesse, mais surtout une Reine détesté par ces trois personnes. Nausicaa, froide et sans cœur, reste fidèle à sa Reine juste pour bénéficier de l’élexir, mais ce voyage en compagnie des hommes va bien la changer, et ce changement concernera également Silas et Orfef que Nausicaa ne laisse pas indéférent.

Mon avis sur le style de l’auteur

Ce n’est pas un secret, j’aime beaucoup le talent de Ena.  Je trouve qu’elle écrit avec son cœur et que ça se sent, elle nous emporte complètement dans son univers et ce dans tous ces romans.  Ici, le coté fantastique nous fait plongé dans un univers très différents, inconnus mais tellement bien raconté qu’on s’y voit sans problème.
Seul, l’utilisation de mots complexes, correspondant à l’univers de ce roman, m’a un peu perturbée au début mais je m’y suis faite relativement vite et ai pu pleinement apprécié ce roman.







1 commentaire:

  1. J'avais entendu parler de ce livre il y a quelques temps déjà et lire ta chronique me donne envie de le découvrir :)

    RépondreSupprimer