Nouveauté à découvrir

mercredi 2 mars 2016

Les auteurs belges : Rose Berryl


Voici déjà la troisième auteure que je vous présente dans le cadre de ma série dédiée aux auteurs belge.
Ce troisième opus est dédié à une jeune auteur que je n’ai malheureusement pas encore rencontré en personne, il s’agit de Rose Berryl.
Rose Berryl est une auteure de Fantasy d’origine Montoise.  Aujourd’hui, elle vit à Montréal. 
Sa première saga, « Damenndyn », est publiée dès 2004.  Cette série devrait être rééditée prochainement.


Recueillie et élévée depuis son plus jeune âge par les prêtresses de Torgani, Damenndyn est désormais devenue une charmante étudiante de dix-huit ans. Dans l'enceinte de son orphelinat, d'inquiétantes disparitions ont lieu, amenant Damenndyn à mener son enquête. Les secrets diaboliques qu'elle y découvrira se révéleront d'une importance capitale pour la survie du Grand Monde.
Dans le château maudit, les envoyés du roi Valamdil, quant à eux, tentent d'anéantir les forces du mal. Mais leur chemin sera semé de nombreux obstacles mortels. Leur courage sera mis à rude épreuve pour tenter d'arrêter à temps la sombre menace visant à asseoir le pouvoir terrifiant des ténèbres. Y parviendront-ils?


Son actualité est sa nouvelle saga Nekromantia, dont j’ai découvert dernièrement le premier tome et je peux vous dire qu’il est très prometteur.

Retrouver mon avis sur le premier tome de cette série en cliquant sur l'image du tome 1 - Le bouclier magique

"Imaginez un peu… Vous vous réveillez un matin sur le Grand Monde, quelques années après qu'un terrible combat magique se soit déroulé entre le jeune sorcier Esklaroth et la reine des Ténèbres, Melena. Toutes les peuplades sont plongées dans une situation précaire, des plus désastreuses. La plupart des villes ont été détruites et les terres dévastées. Malgré tout, au fil du temps, les sociétés sont parvenues, tant bien que mal, à se réorganiser, malmenées par les guerres impitoyables, les trahisons et les épidémies qui auraient pu, à elles seules, porter un coup fatal aux cinq royaumes.

Cette histoire commence à Belnigera, capitale de Lythuste, au moment où le roi Victor X convoque les siens. Avisés par une Divinité qu'une menace imminente vouera le Grand Monde à sombrer dans les Ténèbres, il ne leur restera que peu de temps pour déjouer les complots démoniaques des deux ennemis les plus redoutables du Grand Monde, sous peine de voir toute trace de vie disparaître dans un brasier magique des plus spectaculaires."

Sortie du tome 1 : le 23 janvier 2016
Sortie du tome 2 : le 26 février 2016
Sortie du tome 3 : le 26 mars 2016


Passons enfin aux questions auquelles elle a eu la gentillesse de répondre

Ce métier n’est pas facile et la concurrence ne manque pas, comment décrivez-vous l’ambiance entre auteurs ? 
Elle est excellente. Oui, il y a de la concurrence, mais il y a aussi de l'entraide, de la camaraderie et des bons moments. Pour ma part, je n'ai pas de mauvais souvenirs de mes rencontres avec d'autres auteurs.

La Belgique est un petit pays, pensez-vous que les contacts entre les auteurs belges sont plus privilégiés ou plus facile par rapport aux auteurs d’autres nationalités ? 
Non, cela ne change rien. À mon sens, en tout cas.
Accordez-vous de l’importance à ce qui s’écrit sur le net, notamment par les blogueurs, sur vos livres ? 
Bien entendu ! L'avis des lecteurs est quelque chose de primordial pour un auteur. Car cela lui permet d'évoluer. Personnellement, je mets un point d'honneur à suivre ce qu'il se dit à propos de mes livres. Après tout, si quelqu'un a pris la peine d'écrire un avis sur l'un de mes textes, je considère (tant que possible, du moins) qu'il est de mon devoir de le lire. Malheureusement, il n'est pas toujours possible de tomber sur tous les avis, c'est pourquoi j'invite les blogueurs, mais aussi les lecteurs, à m'envoyer leur chronique à mon adresse courriel (auteur@rose-berryl.com). Je me ferai un plaisir de leur répondre !

Diriez-vous que le travail des blogueurs, toujours plus nombreux, est plutôt positif ou plutôt négatif pour les auteurs ? Pourquoi ? 
Positif, à 100%. Je pense juste que les auteurs devraient demeurer plus objectifs vis-à-vis des chroniques qui paraissent (ou qui leur arrive via mail), car il est certain que l'on ne peut pas plaire à tout le monde.
Les blogueurs sont, en quelque sorte, les porte-paroles des lecteurs. Leur rôle est donc vraiment très important. Il est certain que, en tant qu'auteur, on préfère avoir des avis positifs, mais ceux qui le sont moins peuvent néanmoins nous aider à améliorer notre écriture (je ne parle pas des chroniques destructrices, à la méchanceté gratuite et sans fondements). Dans mon cas, cela a beaucoup d'importance de savoir ce que mes lecteurs pensent.


Pensez-vous que la proximité et l’échange avec vos lecteurs soient importants et apportent quelque chose de positif dans votre carrière ? 
Bien entendu ! Sans lecteurs, nous n'existons pas.

Participez-vous avec enthousiasme à des salons ou foires littéraires ? 
Oui, j'adore ça. La rencontre avec les lecteurs, les journalistes, les autres auteurs et éditeurs est un moment privilégié pour tout écrivain.

Préférez-vous un petit salon regroupant quelques auteurs et permettant une forte proximité avec un public restreint ou un gros salon où le public est nombreux ? 
Les deux, car le public et l'approche n'est pas du tout la même.

Votre maison d’édition vous impose de choisir un style littéraire et de vous y cantonner. Acceptez-vous ? Si oui, lequel choisissez-vous ? 
Non. Je refuse de cloisonner mon imagination au profit d'une maison d'édition. Certains éditeurs ont déjà tenté de me faire modifier mes textes (je parle là de ma saga Damenndyn). Tous les contrats ont été refusés.

Vous pouvez écrire en duo avec un autre auteur (belge ou non), qui choisissez-vous ? 
Très bonne question. J'avoue n'y avoir jamais réfléchi jusque là. Si je pouvais vraiment choisir, je serais honorée de pouvoir collaborer avec Madame J.K.Rowling ;-)  (pour apprendre surtout)

Quel est l’endroit où vous préférez être pour écrire ? 
Je n'ai pas d'endroit de prédilection pour écrire. C'est principalement l'ambiance qui influence mon écriture. Je préfère rédiger dans l'obscurité, plutôt qu'en pleine lumière

Votre vie personnelle influence-t-elle vos écris ? 
Non, pas du tout. Plutôt mes émotions du moment, ainsi que la musique.

Lequel de vos personnages vous ressemble le plus ? Pourquoi ? 
Il n'y a pas vraiment un personnage qui me corresponde à 100%. Je dirais que chacun possède un petit quelque chose de moi (ou quelque chose qui est à l'opposé de ce que je suis). Ils vivent leur propre existence, sans se soucier de moi.

Cinq réponses du coeur
- Un auteur ? J.K. Rowling
- Un roman ? « La courée », de Madame Marie-Paul Armand
- Une époque ? 1368 après la grande explosion qui a transformé les Mondes Unifiés en Grand Monde (cf. La saga Damenndyn)
- Un genre littéraire ? La Fantasy sous toutes ses formes
- Une devise ? /

- Un petit conseil à ceux qui souhaiterait se lancer dans l’aventure de l’écriture ? 
Persévérez. Écrivez, encore et encore. Soyez heureux d'écrire et faites-le d'abord pour vous-même.


Son site internet : https://www.rose-berryl.com

1 commentaire:

  1. Je ne connaissais pas du tout cette auteure mais il me plairait de la découvrir :)

    RépondreSupprimer