Nouveauté à découvrir

mardi 1 novembre 2016

Légendes faës, La chienne de l'ombre




Titre : Légendes Faës, tome 1 : La chienne de l’ombre
Auteur : Manon Elisabeth d’Ombremont
Editions Lancelot
Nombre de pages : 301
Prix  : 15,00 €


Cette histoire n'est absolument pas féérique et n'a pas une fin heureuse. À peine donne-t-elle une morale. De toute façon, qui s'en soucie encore ?

Le passé n'apprend plus rien, puisque personne n'en tire des enseignements !

Vous tenez entre vos mains le récit de la chute des mondes, provoquée par une poignée d'êtres aveugles. Des acteurs aisément remplaçables, animés par leurs désirs futiles de vengeance, de pouvoir et de sang. C'est une course éternelle, un cycle condamné à se répéter.

Dans le nôtre, il n'aura fallu qu'une guerrière fomoire, un Seigneur noir, une reine Banshee et un dieu-dragon pour déclencher une fin programmée.

Ensemble, ils m'ont fait écrire l'Histoire en lettres de sang...




Dans quel cadre ai-je lu ce livre ?

Si vous suivez ce blog, vous savez que je ne suis pas la plus grande des fans de littérature fantastique.  Toutefois, Manon m’a donné envie de découvrir son livre et je pense qu’elle m’a réconciliée avec ce genre.

Qu’ai-je pensé de la couverture ?

La couverture est à la hauteur du roman, noir, intrigante et sexy.

Mon avis général sur l’histoire

L’auteure nous prévient dès le départ, son livre n’a rien d’un un conte de fée.  Bien que rempli de créatures mystérieuses, on ne trouve aucune des créatures qui font rêver les petites-filles sages.
Ici, les méchants sont les héros. De vrais héros, avec des principes et tout mais pas les principes des gentils, ah ça non !

En découvrant le premier tome de Légendes Faïs, vous vous retrouvez dans un monde plutôt sombre, rempli de créatures pas vraiment sympa mais qui vous donnerons envie de les suivre jusqu’au bout du chemin.
Les personnages de Manon n’ont pas vraiment de morale, ils agissent et prennent ce qu’ils estiment avoir le droit de prendre.
Personnellement, l’univers de l’auteure m’a intrigué et très vite je m’y suis perdue.  Mais attention, pas perdue à ne plus m’y retrouvée, bien au contraire, quand je dis que je m’y suis perdue c’est parce que l’auteure m’a captivée par ses mots, ses personnages et son histoire.

Manon nous emmène loin dans un monde où règne la violence, la vengeance et le pouvoir dans un récit solide qui tient la route tout au long du livre.  Ses personnages sont fort et ont des idées bien ancrées dans leur tête.

La vengeance peut attendre et plus elle attend, plus délicieuse elle est.
Les relations entre les personnages sont spéciales et souvent guidées par le besoins de pouvoirs mais elles sont solides, voir éternelles.

Avis sur le style de l’auteur

Lorsqu’on voit Manon Elisabeth d’Ombremont pour la première fois, on voit une jeune fille souriante ayant un look génial mais sombre.
Au premier coup d’œil, on se dit qu’elle ne doit pas écrire des romances à l’eau de rose mais quelque chose de plus noir, quoiqu’un peu sexy quand même.

J’avoue avoir acheté ce livre parce que je trouve l’auteur sympathique.  Et pourquoi pas ? J’achète bien des livres parce la couverture est jolie, alors pourquoi pas en choisir parce que je trouve l’auteure sympa ?
Maintenant, il fallait lire le lire et très vite, j’ai été conquise par l’écriture de Manon car celle-ci reflète la sympathie de l’auteure, tout comme ses personnages.

Le récit est franc, sans détour. L’auteure dit les choses qu’elle doit dire comme elle veut le dire, son style est franc et honnête et cela n’en rend son récit que meilleur.

Maintenant, je n’ai qu’une seule hâte, lire son nouveau livre pour voir si il est à la hauteur de mes attentes après une première qui a su me faire changer d’avis sur ce style littéraire.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire