Découvrez les auteur belges

Découvrez les auteur belges
http://aufildespagesdenath.blogspot.be/2016/11/les-auteurs-belges-manon-elisabeth.html

mardi 27 septembre 2016

Auteurs Belges : Jennifer Provins


Jennifer Provins est une jeune auteur belge que j’ai découvert lors d’un salon du livre à Mons. Son stand était juste à côté de celui de Aspi Deth et en attendant que cette dernière signe mon livre, je regardais autour de moi et j’ai été attirée par les couvertures et les titres des livres de Jennifer Provins.  J’ai tout de suite était intéressée par les deux résumés totalement différent l’un de l’autre. Jennifer avait l’air tellement gentille et timide que je me suis dis qu’une personne qui renvoie une telle image doit pouvoir nous offrir des romans agréable à découvrir. Et j’étais bien loin delà vérité car la découverte des deux romans a été merveilleuse.
Deux univers totalement différents mais une qualité d’écriture et d’émotion identique. Je pense que Jennifer peut écrire tout style littéraire et toujours nous emmener dans son monde.

Jennifer Provins écrit depuis l’âge de 13 ans et elle a à son actif de nombreux poèmes, des nouvelles, une fan-fiction inspirée de l’univers de Harry Potter et deux romans.

Elle sort son premier romans en 2013 : Troubles

Condamnée à tort pour un meurtre qu'elle n'a pas commis, Clara se retrouve internée à l'hôpital Saint-Etienne, une prison psychiatrique dont on ne ressort pas. Dès son arrivée, on lui ôte tout ce qui fait sa personnalité : sa vie, ses affaires, son nom, sa liberté entière, à la place de laquelle on lui décerne un numéro. Mais #2432 n'est pas seule. Tout au fond d'elle, emprisonnée entre les murs de son esprit se dissimule un monstre, son autre moitié, Carla...

Vous trouverez mon avis sur Trouble ici.

Son second roman est lui parut en 2015 : Pour un loup

J'avais espéré ne jamais avoir de fille, mais elle est arrivée dans ma vie, si pure, si innocente. Elle aurait dû avoir une vie paisible à mes côtés si seulement Hert ne me l'avait pas arrachée pour salir ses petites mains potelées en faisant d'elle une chasseuse de loups. Il lui a arraché son enfance et lui a laissé croire que jamais elle ne serait vraiment une femme. Cependant, un jour viendra où elle sera contrainte de découvrir cette part d'elle-même. Quelque chose en moi me pousse pourtant à croire qu'Elea ne sera pas aussi docile que j'avais pu l'être...

Vous trouverez mon avis sur Pour unloup ici


Maintenant que vous avez découvert cette jeune auteur de talent, je vous propose de découvrir les réponse qu’elle a eu la gentillesse de donner à mes questions.

- Ce métier n’est pas facile et la concurrence ne manque pas, comment décrivez-vous l’ambiance entre auteurs ?
Métier est un bien grand mot à mon niveau, mais pour ce qui est de l’ambiance, je trouve qu’elle est fabuleuse. Je suis une personne timide qui a du mal à vraiment s’intégrer, pourtant, quand je me retrouve dans un salon… quel bonheur ! Les auteurs sont généralement chaleureux et bien plus qu’une compétition, c’est une véritable entre-aide. Il n’est pas rare de voir des livres s’échanger, des amitiés se créer. Je me sens rarement aussi à ma place que lors des petits salons.

- La Belgique est un petit pays, pensez-vous que les contacts entre les auteurs belges sont plus privilégiés ou plus facile par rapport aux auteurs d’autres nationalités ?
Je ne saurais vraiment dire. Le défaut de vivre dans un petit pays, c’est qu’on a plus souvent peur de faire de longues routes, ou en tout cas, c’est ainsi que je le perçois. Après, je ne pense pas que le contact entre auteurs soit plus compliqué en Belgique ou en France, quand on cherche au bon endroit, on trouve les contacts adéquats.

- Accordez-vous de l’importance à ce qui s’écrit sur le net, notamment par les blogueurs, sur vos livres ?
Je suis dans une période un peu étrange de ma vie où je me sens un peu éloignée du monde littéraire. Ca me manque et pourtant, je ne fais pas vraiment les démarches pour m’investir plus et m’ouvrir à ce monde fabuleux. Je dirai que je suis curieuse par période. Je suis toujours émerveillée de trouver une chronique d’un de mes romans, je me sens toujours chanceuse. Après tout, parmi tous les livres qu’ils existent, c’est d’un des miens qu’on a décidé de parler.

- Diriez-vous que le travail des blogueurs, toujours plus nombreux, est plutôt positif ou plutôt négatif pour les auteurs ? Pourquoi ?
Positif, sans nul doute possible ! Le blogueur, contrairement au lecteur lambda aura plus facilement tendance à se tourner vers la « petite littérature » (entendre : les auteurs méconnus voire inconnus qui dissimulent pourtant de véritable talents). Comme je l’ai dit juste avant, je me sens toujours chanceuse qu’un blogueur daigne s’intéresser à mon travail.

- Pensez-vous que la proximité et l’échange avec vos lecteurs soient importants et apportent quelque chose de positif dans votre carrière ?
Si j’ai fait le choix de l’autoédition, c’est aussi parce que j’ai la chance d’avoir contact avec chacun de mes lecteurs. Ils peuvent tous venir prendre contact avec moi, je réponds avec soin à tout le monde (même si je mets parfois un peu de temps. Facebook ne prévient pas toujours…) ! A mes yeux, ce contact est la plus belle chose qui soit ! Je l’ai déjà dit, mais je suis une personne timide et lors des salons par exemple, j’ai souvent du mal à parler de mes œuvres, je reste silencieuse, même si dans ma tête, une petite voix me CRIIIIIIIE de prendre la parole. Quand, à la fin de sa visite, un visiteur revient et me dit qu’il a choisi mon livre parmi tous les autres, je suis aux anges ! Ca met la pression, on a peur qu’il soit déçu, mais qu’est-ce qu’on est heureux ! (moi, Clara, Carla, Elea,… oui oui, on est plusieurs XD). Enfin, bref, ce contact avec mes lecteurs, c’est vraiment précieux pour moi, pour mon égo, pour ma confiance en moi, pour ma motivation, pour tout…

- Participez-vous avec enthousiasme à des salons ou foires littéraires ?
Non et pourtant, j’adore ça ! C’est assez difficile de vivre avec moi-même en fait. J’adore les salons, l’ambiance et tout ça et pourtant, j’ai peur, peur d’y aller, peur de devoir prendre la parole. Puis, aussi, j’ai toujours peur de ne pas y être à ma place, de faire un peu tâche parmi tous ces auteurs de talent. Une fois sur place, je sais que j’y suis comme chez moi, mais en attendant, c’est toujours un grand stress.

- Préférez-vous un petit salon regroupant quelques auteurs et permettant une forte proximité avec un public restreint ou un gros salon où le public est nombreux ?
Les petits salons, je crois. Je n’ai jamais fait de réel gros salon, donc je ne saurai dire, mais j’aime l’ambiance des petits salons. On peut rencontrer les auteurs, les lecteurs, tisser des liens, parler sans crier et sans précipitation… C’est une belle atmosphère malgré tout.

- Votre maison d’édition vous impose de choisir un style littéraire et de vous y cantonner. Acceptez-vous ? Si oui, lequel choisissez-vous ?
Je refuse. Si j’ai choisi l’autoédition, c’est aussi pour cette liberté que j’ai de pouvoir choisir. Personne, si ce n’est mes lecteurs, n’a à m’imposer dans quel univers je dois m’épanouir. Une histoire, c’est un chemin de vie, une expérience, une relation qui se crée… J’aime pouvoir écrire ce que je veux et varier mes expériences. D’abord un psychologique au futuriste un peu foireux, puis une magnifique dystopie toute mignonne, et pour la suite… Un journal intime post-apocalyptique, un fantasy dont l’héroïne est une enfant,… Je touche à tout, je me découvre, je vis à travers mes récits et je grandis notamment grâce à eux. Et dans tout ça, je n’ai absolument pas la place pour la contrainte d’une seule personne qui ne pense qu’à ce qui est dans le vent.

- Vous pouvez écrire en duo avec un autre auteur (belge ou non), qui choisissez-vous ?
Je n’ai pas de nom d’auteur précisément. A vrai dire, je pense que je l’écrirai plutôt avec un proche qui a peur d’écrire parce qu’il n’a pas confiance en lui mais qui a de l’imagination à revendre. J’en ai deux ou trois parmi mes amis qui auraient bien besoin d’un petit coup de pouce pour se mettre à faire ce qui leur fait envie. Ecrire, sans prendre garde au jugement.

- Quel est l’endroit où vous préférez être pour écrire ?
Mon lit la nuit et les transports en commun le jour.

- Votre vie personnelle influence-t-elle vos écris ?
Je pense, oui, d’une certaine façon…

- Lequel de vos personnages vous ressemble le plus ? Pourquoi ?
Le personnage qui me ressemble le plus, vous ne le connaissez pas encore. C’est Lane, l’héroïne du journal post-apocalyptique. J’ai eu envie de mettre au point un personnage très différent des héros habituels. Pas d’intelligence, de courage ou d’autres qualités qui font qu’elle réussira tout du premier coup. Pour cette jeune demoiselle, j’ai décidé de faire une caricature de moi-même. Mes qualités nuancées, mes défauts décuplés. Je m’amuse beaucoup avec elle et les proches qui me connaissent et ont déjà eu la chance de lire les premiers jours m’ont reconnues, avec un léger doute malgré tout.

Cinq réponses du coeur
- Un auteur ? JK Rowling
- Un roman ? De l’eau pour les éléphants
- Une époque ? La Renaissance
- Un genre littéraire ? Le fantastique
- Une devise ? Tant que tu ne me prouveras pas noir sur blanc que ça n’existe pas, je continuerai d’y croire.
- Un petit conseil à ceux qui souhaiterait se lancer dans l’aventure de l’écriture ?
Ecrivez pour vous, pour votre plaisir, par besoin, par envie, par passion, par égoïsme, par désir… Laissez faire vos petits doigts et votre esprit, ne réfléchissez pas trop et vous verrez. Vous n’avez pas besoin de faire quelque chose de parfait, vous avez uniquement besoin de faire quelque chose qui n’appartient qu’à vous.

Ses réponses vous ont plu ? Vous voulez en savoir plus? 
Voici les adresses où vous pouvez la découvrir un peu plus.

Son site internet : jenniferprovins.be
Sa page Facebook : https://www.facebook.com/provinsjennifer/


lundi 26 septembre 2016

C'est mon lundi


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? 
La récap des liens se fait maintenant chez Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?



Unbreak me, tome 2, une superbe lecture à la hauteur du premier tome. Hacker, tome 5, une conclusion remplie d'émotion, une belle manière de clore cette série. Super Vanesse, encore un Pépix génial



Aurore est styliste et mère de famille. Ludovic est un ancien agriculteur reconverti dans le recouvrement de dettes. Ils partagent la cour de leur immeuble parisien et se rencontrent car des corbeaux s'y sont installés. Leurs divergences pour régler ce problème les mènent à l'affrontement mais ils finissent par apprendre à se connaître.


Je ne suis pas encore décidée mais probablement un de ceux là.



jeudi 22 septembre 2016

Super Vanesse et la Crique aux Fantômes



Titre : Super Vanessa et la Crique aux Fantômes
Auteur : Florence Hinckel
Editions Sarbacane
Collection Pépix
Nombre de pages : 224
Prix numérique : 10,90 €

A partir de 8 ans

  

La petite ville de Cygne-sur mer est perturbée par des événements inquiétants : une lueur dans la maison vide sur la falaise, des esprits frappeurs qui exigent qu’on se brosse les dents, un tout petit monstre qui pousse des hurlements terrifiants, des parents aux allures d’ogres, et maintenant des fantômes d’affreux pirates morts ! Brrrr… Vanessa, la fille la plus super des terres du sud-est, mobilise sa petite bande de copains pour faire face à ces épreuves. Rejoignez avec elle (Super-)Louis, Gustave-Brutus, Marius-la-ficelle et Adam-le-roux, pour une aventure effrayante… mais aussi très tendre et drôle !



Découvrez les petites vedettes de Cygne-sur-Mer

mercredi 21 septembre 2016

Hisse et Ho - Le centaure sauvage



Titre : Hisse et Ho – Le centaure sauvage
Auteur : Anne Loyer
Editions Bulle de savon
Nombre de pages : 180
Prix numérique : 9,90 €
A partir de 10 ans

  

La suite de la série qui met en scène des jumeaux, frère et soeur, dans des récits d’aventures, pleins d’humour. Après le succès des 2 premiers tomes, Le phare mystérieux et La plume noire, nous voici en Andalousie.

Les jumeaux Hisse et Ho sont embarqués par leurs parents pour une expérience incroyable : à bord d’un voilier, baptisé l’Olympe, ils ont pris la mer pour une durée indéterminée ! Ils quittent le Portugal et accostent en Andalousie. Il y a des chevaux à sauver, un vieil homme à aider, du flamenco à jouer et de l’amour à rallumer ! Les jumeaux iront jusqu’au bout pour résoudre une énigme inquiétante, surtout quand on s’attaque à leur perroquet préféré, Drago. L’aventure ne leur fait pas peur !



Un troisième tome à découvrir absolument

mardi 20 septembre 2016

L'ogre au pull...à poil



Titre : L’ogre au pull…à poil
Auteur : Marion Brunet
Editions Sarbacane
Nombre de pages : 176
Prix : 10,90 €

A partir de 8 ans

  

L’inquiétude est à son comble quand Yoan et Abdou apprennent que leur copine Linda est en danger, comme tous les habitants de la forêt : ogres, loups, sorcières… Accompagnés de l’ogre et de mémé Janine, les deux copains repartent à l’aventure – pour éradiquer l’usine de traitement de déchets radioactifs qui rend malades tous les habitants de la forêt. Vous connaissez Abdou et Yoan : ils sont futés et courageux. N’empêche, ce coup-ci, la mission est périlleuse, et l’issue incertaine. Si ni les sorcières, ni les ogres, ni les loups, n’ont pu venir à bout des empoisonneurs, qui le pourrait ? Le dernier dragon, peut-être ?



Retrouvons notre amis l'ogre

lundi 19 septembre 2016

C'est mon lundi


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? 
La récap des liens se fait maintenant chez Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

Me revoilà après une petite pause estivale.


 

Quatre excellentes lectures dont trois jeunesses vraiment adorable et un Thierry Cohen qui encore une fois m'a complètement emportée.



La petite ville de Cygne-sur mer est perturbée par des événements inquiétants : une lueur dans la maison vide sur la falaise, des esprits frappeurs qui exigent qu’on se brosse les dents, un tout petit monstre qui pousse des hurlements terrifiants, des parents aux allures d’ogres, et maintenant des fantômes d’affreux pirates morts ! Brrrr… Vanessa, la fille la plus super des terres du sud-est, mobilise sa petite bande de copains pour faire face à ces épreuves. Rejoignez avec elle (Super-)Louis, Gustave-Brutus, Marius-la-ficelle et Adam-le-roux, pour une aventure effrayante… mais aussi très tendre et drôle !



dimanche 18 septembre 2016

Les évadés du bocal




 Titre : Les échappés du bocal

Auteur : Bruno Lonchampt
Editions Sarbacane
Nombre de pages : 176
Prix : 15,50 €
A partir de 13 ans


  

Ils sont trois à s’évader de leur hôpital psychiatrique. Trois pieds nickelés soudés au chalumeau de leurs embrouilles paranoïaques, mais sacrément acharnés à vivre. Pourtant, entre Lisa, la superbe maniaco-délurée, Sandro, le jeune schizophrène halluciné, et Yves le papy rocker altermondialiste, pas grand-chose en commun à la base. Mis à part ce besoin vital de comprendre pourquoi la société travaille à les broyer chaque jour un peu plus. Et puis maintenant, il y a les autres patients de l’asile qui disparaissent sans laisser de trace, ce docteur Martinovic de plus en plus louche, la police qui les traque, et ce monde complètement barge où l’argent a tout écrasé, où on peut croire à tout, parce que tout est possible. Où sont les fous ? On ne sait plus.



Une aventure à 100 à l'heure

samedi 17 septembre 2016

Le Dôme




Titre : Le Dôme
Auteur : Mathieu MERIGUET
Nombre de pages : 408

Prix numérique : 15,77 €

  

Ce matin-là, Arthur s'éveille dans un endroit inconnu, loin des draps dans lesquels il s’est endormi la veille. Le jeune étudiant repose sur un banc de pierre, au beau milieu d'une étendue d’herbe. À ses côtés, deux filles et deux garçons gisent de la même façon. En ouvrant les yeux, Arthur découvre les environs. Face à lui, se dresse une vaste bâtisse d'un autre âge. Au-dessus de sa tête, un dôme extraordinaire, d'une hauteur vertigineuse, s'étend à perte de vue. L’averse bat son plein, et bien que cet endroit inspire la méfiance, la nécessité de s’abriter à l’intérieur du château s’impose. Quel mystère cette propriété singulière renferme-t-elle ? Pourquoi Arthur est-il ici, et surtout, quel est cet ouvrage démesuré qui obscurcit le ciel ?




Un premier tome à découvrir 

lundi 12 septembre 2016

Les fleurs de Sigiriya





Titre : Les fleurs de Sigiriya
Auteur : Jean-Charles Beaujean
Editions Persée
Nombre de pages : 400
Prix numérique : 23,90 €


  

Une société démembrée aux odeurs de soufre et d’apocalypse. Plein aux as de naissance, Baron enjambe la misère du monde avec la légèreté d’un loup qui observe, qui attend des jours meilleurs. Un jour, sa banque lui apprend qu’il est ruiné ou presque.
C’est alors la révélation, il se sent pour la première fois de sa vie comme les autres, prêt à rebondir, à repartir à zéro sans se poser de question, à relever de nouveaux défis où amour et poésie ne peuvent que triompher.
De déconvenues en désillusions, ce sera pour Baron la galère des feux de paille. Sur un quai de gare, il rencontre Évelyne. A-t-il enfin trouvé la fleur de sa vie ? Quelque part à l’autre bout de la ville, un sniper se fait oublier depuis plusieurs mois déjà…




Un roman à découvrir